e-congres international
 
 
 
 

par L. Fonteneau (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), A.-S. Barret, D. Lévy-Bruhl

 

Visuel BEH site                 Logo sante publique site 2

 

Texte paru dans le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 17 septembre 2019 / n° 22-23 et consultable sur http://invs.santepubliquefrance.fr

Lire l'article

 

Résumé

Introduction – Cette étude présente un bilan sur 11 ans de la couverture vaccinale du vaccin contre le papillomavirus chez les adolescentes en France et présente son évolution en relation avec les changements de stratégie vaccinale.
Méthode – La base des données de consommation inter-régimes (DCIR) issue du Système national des données de santé (SNDS) permet de disposer d’un numérateur et d’un dénominateur et d’estimer des couvertures vaccinales à un âge donné. Nous présentons l’évolution de la couverture vaccinale pour au moins une dose à l’âge de 15 ans et de la couverture avec le schéma complet aux âges de 16 et 20 ans entre 2008 et 2018.
Résultats – Après une forte diminution entre 2011 et 2015, la couverture vaccinale a augmenté entre 2016 et 2018 pour atteindre 29,4 % pour une dose à 15 ans et 23,7 % pour le schéma complet à 16 ans. Le rattrapage effectué entre 16 et 20 ans reste modéré. Conformément aux recommandations du calendrier vaccinal, les jeunes filles se font vacciner de plus en plus tôt et les couvertures vaccinales des cohortes les plus jeunes sont plus élevées. La couverture vaccinale est généralement plus élevée dans les départements du Nord de la France.
Conclusion – En 2018, malgré une tendance à la hausse, la couverture vaccinale du vaccin HPV reste très insuffisante en France. Les efforts, déjà engagés, en termes d’action visant à améliorer la couverture vaccinale, sont à poursuivre.

Mots-clés

Couverture vaccinale, HPV, papillomavirus humain, SNDS.


Revue de Biologie Médicale n°354 - Mai - Juin 2020.